„Malgré la popularité des thèses écologistes, il faut s’armer de courage et être quelque peu téméraire pour défendre l’environnement en France. Au pays de l’artifice, la nature n’a pas toujours bonne presse. […] Des cohortes de philosophes et journalistes veillent en effet, prêts à débusquer toute tache brune derrière le vert de l’écologie. Si ce n’est du rouge.“

Jean Jacob, Histoire de l’écologie politique, Albin Michel, 1999, p. 11.